top of page
Rechercher

Camionneuse et enceinte, que faire?

Beaucoup d’entre vous se posent des questions concernant la grossesse et le métier de camionneuse. Dois-je arrêter immédiatement? Est-ce que j’aurai un salaire qui rentre si j’arrête? C’est ce qu’on va vous expliquer aujourd’hui.


Malheureusement, la plupart des camionneuses qui tombent enceinte n’aurons pas droit au programme maternité sans danger de la CNESST. Effectivement, le transport par camion est un métier sous juridiction fédérale, nous devons donc nous fier au code canadien du travail. Par contre, quelques compagnies ne sortant pas du Québec sont enregistrées sous juridiction provinciale. Dans ce texte, vous trouverez les étapes à suivre pour les deux juridictions et des alternatives pour palier au retrait préventif à vos frais.


*** Il est IMPORTANT de se renseigner auprès de l’employeur sous quelle juridiction il est enregistré AVANT d’entreprendre les démarches pour tomber enceinte. Soyez prévoyante.


  • Juridiction Provinciale (Excavation, construction et quelques exceptions)

Si vous êtes chanceuse, votre employeur est enregistré sous juridiction provinciale et votre processus est exactement le même qu’une infirmière (profession à titre d’exemple). En effet, vous aurez rapidement et facilement accès au programme maternité sans danger de la CNESST. Voici les quelques étapes à suivre;

1. Se rendre en pharmacie pour faire un test de grossesse certifié par un pharmacien. Vous aurez besoin de cette preuve pour créer votre dossier à la CNESST.

2. Consulter un médecin ou un gynécologue afin d’obtenir un billet médical de mise en arrêt ou réaffectation des tâches (travaux légers, idéalement sortir du camion).

3. Votre professionnel de la santé vous fera remplir le formulaire nécessaire pour l’enquête à l’admissibilité du programme maternité sans danger.

4. L’annoncer immédiatement à votre employeur, question qu’il ne l’apprenne pas par l’agent(e) de la CNESST au téléphone. Apportez une copie du billet médical.

5. Attendre la décision de la CNESST. L’enquête prend environ deux semaines, donc si vous avez des vacances en banque, c’est le bon moment de les prendre.

Une fois que vous aurez le verdict, votre employeur aura le choix de vous réaffecter a du travail léger ou de vous mettre en arrêt complet si aucun poste n’est disponible dans la compagnie. Si l’employeur vous réaffecte, assurez-vous que les conditions de travail et horaire conviennent à votre nouvelle condition médicale, car vous n’aurez plus accès au programme du retrait préventif. Vous DEVREZ travailler jusqu’à 36 semaines comme tout le monde. Dans le cas contraire, vous aurez droit à 90% de votre salaire jusqu’à 36 semaines de grossesse à la maison. Cela peut prendre un mois avant de recevoir le premier montant d’indemnisation une fois la requête acceptée.

  • Juridiction fédérale

Dans le cas ou votre employeur est enregistré sous juridiction fédérale, le processus est plus compliqué et ardu. Tout d’abord, informez-vous si les assurances privées de votre employeur couvrent la grossesse. Dans le cas échéant, voici les étapes à suivre;

1. Se rendre en pharmacie faire un test de grossesse certifié par un pharmacien.

2. Consulter un médecin ou un gynécologue afin d’obtenir un billet médical de mise en arrêt ou réaffectation des tâches (travaux légers, idéalement sortir du camion).

3. Remplir les formulaires de congé maladie de courte et longue durée avec votre employeur. Si vous êtes chanceuse, vous aurez les deux et serai couverte à 70% de votre salaire pendant 30 semaines.

*Dans le cas ou les assurances ne couvrent pas la grossesse, demandez une cessation d’emploi pour congé maladie. Vous en aurez besoin afin de retirer du chômage maladie.

Avant de prendre la décision de faire une demande de chômage maladie, vous devez savoir que vous serez couvertes entre 16 et 25 semaines MAXIMUM selon ce que l’agent(e) en charge de votre dossier décidera.

De plus, le chômage maladie offre 55% de votre salaire brut jusqu’à un maximum de 600$/semaine – impôts. Ce qui veut dire que si vous gagner plus de 1200$/semaine brut, vous aurez moins de 55%. Lorsque les semaines de prestations sont écoulées, vous serez à la maison à vos frais jusqu’à la date de votre accouchement.

  • Trucs et astuces

1. Vous avez le droit de travailler temps partiel même si vous êtes sur le chômage. C’est à vous de demander à votre agent(e) jusqu’à combien de dollars par semaine brut vous avez droit de gagner avant d’être coupé.

2. Conduire un camion au deuxième trimestre est beaucoup moins dangereux et nocif qu’au premier, vous pouvez retourner conduire quelques semaines pour étirer vos prestations d’assurance salaire. CONDUIRE seulement, aucune manutention mise à part atteler et dételer une remorque.

3. Faites votre demande de RQAP (Régime québécois d’assurance parentale) dès que vous avez 24 semaines de complétées. Vos prestations seront alors calculées avec votre plein salaire, AVANT que vous tombiez sur le chômage maladie.

ATTENTION, ne surtout pas débuter les versements de RQAP avant l’accouchement. Ce que vous prenez avant, vous le perdez après, ce qui raccourci grandement votre congé avec bébé !

  • Pourquoi dois-je faire tout ce processus?

Certes, certaines femmes prennent la décision de continuer à travailler malgré qu’elles soient enceintes. C’est un risque à prendre au péril de la perte de l’enfant. Voici donc quelques contre-indications pour vous aider à prendre la meilleure décision selon votre opinion;

1. Éviter d’être assise ou debout pendant une période consécutive de plus de 7heures.

2. Pas plus de 10heures de travail par jour et aucun travail de nuit.

3. Ne pas soulever des charges de plus de 25 livres et éviter de soulever les charges de moins de 25 livres plus de 10 fois dans une même journée.

4. Éviter la position accroupie, les mouvements de torsion ou tout autre mouvement pouvant solliciter vos abdominaux.

5. Éviter les émanations d’essence, donc attention lors du plein de carburant, mais aussi au vapeur d’échappement qui entre dans la cabine en roulant.

6. Chaque fois que vous montez ou descendez du camion c’est calculé comme un risque de chute.

7. Risque d’accident de la route plus présent vu le nombre d’heures passées sur la route.

8. Les vibrations pendant la route peuvent faire décoller les fœtus au premier trimestre.

Si vous n’êtes toujours pas convaincue que votre métier est dangereux pour le bébé, consulter un professionnel de la santé pour plus amples détails.

En vous souhaitant bonne chance dans vos démarches. Nous vous remercions également de nous encourager à faire changer les choses au niveau du retrait préventif. Nous nous battons pour l’égalité pour toutes depuis plus de 35 ans !


L’équipe Camionneuses Québec.

926 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 ความคิดเห็น


sabpeterbilt
sabpeterbilt
02 พ.ย. 2566

Effectivement jai fait partie des femme non couverte par l'arrêt préventif de la CNESST(maternité sans danger) vue que j'étais pour un employeur fédéral, je sortait du Qc. Jai reussi a me trouver un emploi en ville pour une compagnie provincial mais cest ardue. Une seule compagnie ma laisser ma chance étant déjà enceinte et je n'est pas pu travailler aussi longtemps que j'aurai voulu.

Ma grossesse n'était pas prévue se qui m'a rendu mélanger dans mes décisions du futur. Pensez-y bien avant de faire le pa ;) mais je ne regrette aucunement d'avoir pris cest décisions difficiles pour continuer ma grossesse avec de l'argent qui entre

ถูกใจ
bottom of page